Ne pas souscrire à une Dommages-Ouvrage peut vous coûter cher en temps et argent


Dommages-ouvrage pourquoi en avoir une ?


Projet de construction


Jeanne et Serge, un couple dans la quarantaine, décident en 2019 de construire une maison proche de la FAC. Ils projettent de s'y installer pour y vivre avec leur fils, jeune étudiant. Ils font alors appel à un architecte et un maître d’œuvre pour encadrer leur projet de construction.


Retard de livraison de la construction et sinistre

Le bilan 10 mois après le début des travaux n'est pas encourageant :

  • le chantier n'est toujours pas réceptionné

  • le constructeur ne donne plus de signe de vie

  • l'architecte et le maître d'oeuvre ne se manifestent pas malgré la situation

De plus, quelques mois après leur installation, d'importantes infiltrations d'eau sont apparues dans plusieurs pièces de la maison. Désespérés, les maîtres d'ouvrage Jeanne et Serge, consultent un avocat pour les assister dans les procédures à entreprendre en cas de retard de chantier et de sinistre.

Procédures et délai d'attente


Jeanne et Serge l'ignorent encore mais ces procédures prennent énormément de temps.

Sans Dommages-Ouvrage des procédures longues

Même accompagnés d'un excellent avocat, un travail de recherche et d'expertise des responsabilités entre le constructeur, l'architecte, le maître d’œuvre et tout autre intervenant partie prenante du projet de construction est long et fastidieux. Les maîtres d'ouvrage perdent donc malheureusement beaucoup de temps et d'argent lors de ces démarches.




Mauvaise décision de ne pas souscrire à une Dommages-Ouvrage


Cette malencontreuse situation aurait pu être évitée. En effet, le couple avait demandé un devis d'assurance Dommages-Ouvrage lors des prémices de leur projet de construction un an plus tôt. Ils avaient alors appris que la garantie Dommage-Ouvrage (la D.O) était nécessaire, en plus d'être obligatoire.


D'un côté, Jeanne était très sensible aux explications et conseils de la conseillère en assurance construction. Serge lui, plutôt sceptique n'écoutait que d'une demie-oreille. Ils avaient tout de même manifesté leur volonté de souscrire, quand finalement, un jour, Serge fait part de son désistement. Son banquier lui avait indiqué qu'il pouvait obtenir son prêt sans Dommages-Ouvrage et qu'il pouvait donc s'en passer s'il le souhaitait.

Serge a donc décidé de ne pas souscrire de Dommages-Ouvrage et d'affecter ce budget d'assurance à l'aménagement d'une plus jolie cuisine pour Jeanne qui adore cuisiner. Jeanne se laisse séduire par cette idée plaisante et oublie toutes les recommandations et mise en garde de sa conseillère sur l'importance de souscrire à une assurance Dommage-ouvrage.


Quelques mois plus tard, Jeanne est revenue à l'agence d'assurance construction. Elle accompagnait sa sœur qui venait valider son dossier Dommages-Ouvrage. La mauvaise expérience de Jeanne aura au moins servi à sa sœur.

484 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout